Henri Matisse : une œuvre éclectique

In der aktuellen Ausgabe der Revue de la Presse finden Sie unter anderem einen Artikel über das Leben des französischen Künstlers Henri Matisse. Hier finden Sie die vollständige Februar-Ausgabe.

Henri Matisse naît le 31 décembre 1869 au Cateau-Cambrésis, petite ville du nord de la France. Après avoir suivi des études de droit et été clerc de notaire, il décide de se consacrer à la peinture à la suite d’une maladie durant laquelle il s’était exercé à peindre : à 20 ans, il fait une crise d’appendicite et est contraint de rester alité pendant de longues semaines. Grâce à un voisin et ami peintre amateur, Matisse découvre le plaisir de peindre. Sa mère lui offre une boîte de peinture et il réalise alors ses premières œuvres. Les Arts Décoratifs, les Beaux-Arts, des copies au Louvre et l’intérêt pour l’art musulman l’ont conduit à une carrière éclectique, du traditionnel au non figuratif. Il s’intéresse à l’impressionnisme, aborde la sculpture et apparaît comme le chef de file des « fauves ».

2 Venu à Nice en 1917 pour soigner une bronchite, Matisse, l’enfant du Nord, y passera une grande partie de sa vie, ébloui par la luminosité. « Quand j’ai compris que chaque matin je reverrais cette lumière, je ne pouvais croire à mon bonheur », confiera-t-il. « Je décidai de ne pas quitter Nice, et j’y ai demeuré pratiquement toute mon existence ». En 1941, atteint d‘un cancer du côlon, il est hospitalisé à Lyon. Ses médecins lui donnent six mois à vivre. Il retourne à Nice où cette fois il s’installe à l’hôtel Régina. Il conserve de son opération le port d’un corset de fer, qui empêche la station debout plus d’une heure. Quand Matisse ne peut plus peindre ou pratiquer des techniques qui demandent des diluants (eau ou huile), il « dessine avec des ciseaux ». Celui qui s’inspira de ses nombreux voyages est désormais cloué au lit. Il invente alors la technique des papiers découpés : dans son lit, il coupe aux ciseaux des papiers que ses assistants placent et collent aux endroits souhaités par l’artiste. Il meurt le 3 novembre 1954 à Nice.

Vocabulaire

0–1 œuvre (m.) Werk – éclectique vielfältig – clerc (m.) de notaire Notargehilfe – se consacrer s. widmen – s’exercer à peindre sich in der Malerei üben – faire une crise d’appendicite an einer akuten Blinddarmentzündung leiden – être contraint de rester alité das Bett hüten müssen – boîte (f.) de peinture  Malkasten – les Arts Décoratifs Pariser Hochschule für Kunst und Design – les Beaux-Arts h.: Pariser Kunstakademie – la copie h.: das Abmalen von Originalgemälden – le non figuratif die abstrakte Kunst – aborder qc h.: sich in etw. versuchen – sculpture (f.) Bildhauerei – le chef de file (fig.) der Hauptvertreter – les fauves (m. pl.) die Fauvisten

2 soigner h.: auskurieren – être ébloui h. (fig.): begeistert sein – luminosité (f.) Licht, Helligkeit – ne pouvoir croire à son bonheur sein Glück nicht fassen können – confier verraten – demeurer h.: wohnen – être atteint de leiden an – cancer (m.) du côlon (Dick-)Darmkrebs – être hospitalisé im Krankenhaus liegen – s’installer h.: Quartier beziehen – le port das Tragen – empêcher qc h.: etw. nicht erlauben – station (f.) debout aufrechte Haltung – diluant (m.) Verdünnungsmittel – être cloué au lit (fig.) ans Bett gefesselt sein – désormais nunmehr – inventer h.: begründen – papier (m.) découpé Scherenschnitt – coller kleben